Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 14:21

{Extrait}

 

 

A CHACUN SON BAROMÈTRE

 

Le gouvernement se polarise, chaque mois, sur le chômage dans la catégorie A (près de 2,7 millions fin novembre 2010). Il s’en tient aussi le plus souvent aux seuls chiffres de la métropole et passe sous silence ceux des départements d’outre-mer, où le chômage est à la fois important et mal mesuré. En novembre 2010, il frappait 253 000 Antillais et Réunionnais. Intégrer ou ne pas intégrer cette donnée n’est évidemment pas neutre. La gauche, pour sa part, préfère suivre de près l’évolution du nombre de demandeurs d’emploi dans les catégories A, B et C (4 millions en France métropolitaine ; 4,2 millions, DOM compris). Elle estime que ces chiffres sont plus complets car ils tiennent compte, par exemple, du temps partiel contraint, un des aspects essentiels du sous-emploi.

Le chômage ne se limite pas à ces seules réalités. En novembre 2010, la Dares recensait aussi 244 900 inscrits à Pôle emploi dans la catégorie D. Il s’agit de personnes sans emploi et non immédiatement disponibles parce qu’elles suivent un stage ou une formation, parce qu’elles sont en arrêt maladie ou parce que, licenciées économiques, elles sont en contrat de transition professionnelle (CTP) ou en convention de reclassement personnalisé (CRP). Elles n’en restent pas moins sans emploi.

Quant à la catégorie E (354 900 inscrits en novembre 2010), elle rassemble des personnes en emploi à la recherche d’un autre emploi, par exemple des titulaires de contrats aidés ou des salariés jugeant leur poste actuel fragile. Une situation qui semble de plus en plus fréquente.

 

 

Source : Claire Guélaud, Le Monde, 27.01.11

Partager cet article

Repost 0
Published by kolektifdegage.over-blog.com - dans France : chômage
commenter cet article

commentaires